ACTUALITÉS

Elections législatives de juin 2012 Faire élire le plus possible de député(e)s Front de gauche !

Le 6 mai, Sarkozy a été chassé. Sa démagogie, ses provocations, ses manœuvres pour siphonner les voix du FN n’y ont pas suffi. Le président des riches décomplexés, sauveur des banques, le président de l’austérité et de la TVA sociale, le président du karcher et de la xénophobie d’Etat, le président de la guerre de Libye et de l’arrogance envers les peuples, n’aura pas de deuxième quinquennat ! Le front de gauche y a fortement contribué.

 

Hollande a été élu, un nouveau gouvernement s’est mis en place.

Il y a un autre style, moins de bling bling, moins de provocation et un certain nombre d’engagements que le nouvel exécutif a été obligé de prendre, pour l’école, le retrait des troupes d’Afghanistan.

 

Mais l’oligarchie n’a pas baissé la garde. Elle a ses plans pour continuer à nous faire payer la crise. Les suppressions de postes et les licenciements se multiplient et les pressions continuent, pour nous persuader que l’austérité est incontournable. Quand on nous parle de « faire des efforts pour la croissance » tout en maintenant « la discipline budgétaire », c’est toujours la logique néolibérale qui prime, celle qui veut imposer la « baisse du « coût du travail », en surexploitant la classe ouvrière, celle qui poursuit la casse des services publics, entraîne les fermetures d’entreprises.

 

Les drapeaux rouges ne vont pas rentrer au placard !

« Résistance », « Place au peuple », « l’Humain d’abord », « On ne lâche rien »…  Le programme et les mots d’ordre de résistance, de lutte et de solidarité, portés par le Front de Gauche, sont toujours d’actualité.

Il y a des changements à imposer comme la restauration des services publics, notamment de l’Ecole et de la santé.

Il y a des mesures d’urgence à arracher, comme l’interdiction des licenciements dans les entreprises faisant partie d’un groupe, où les travailleurs se battent depuis des mois : Fralib, Freescale, Petroplus, la Redoute ; le smic à 1700 euros et l’augmentation des bas salaires, notamment les salaires dans les métiers dits féminisés.

Il y a des contre-réformes et une avalanche de lois xénophobes et liberticides à défaire, des droits sociaux et démocratiques à reconquérir.

 

Pour faire entendre les exigences de la classe ouvrière et du peuple, pour être plus forts face à la réaction, les 10 et 17 juin prochain, faisons élire le plus possible de député(e)s Front de gauche !

 

Au 2eme tour, dans les circonscriptions où le Front de gauche ne sera pas présent, nous appellerons à voter contre la droite revancharde et l’extrême droite démagogique et antisociale.

 

Le 21 Mai 2012

Parti Communiste des Ouvriers de France