LA FORGE
 Editorial du n° 563 (Juin 2015)

Les deux grands partis, qui sont déjà en campagne pour les présidentielles de 2017, viennent de tenir leur congrès. L'un a changé de nom pour se mettre tout de suite au service d'un candidat, Sarkozy, contesté par une partie de ses "amis" dirigeants de l'ex UMP. Il joue une nouvelle fois "la base", qu'il chauffe à blanc, contre le "sommet", persuadé qu'il "usera" ses adversaires ou les poussera vers la sortie pour s'imposer en fin de compte comme le seul candidat capable de battre Hollande. Le PS, quant à lui, a tenu un congrès où l'essentiel avait été réglé auparavant, pour essayer de donner l'image d'un parti uni derrière le slogan du "rassemblement de la gauche contre la droite et l'extrême droite". Cela permet de serrer les rangs et d'éviter d'ouvrir des débats sur les perspectives propres de ce parti, qui n'a pas d'autre ambition que de gérer le système tel qu'il est. C'est pourquoi, Cambadelis ne voit pas de contradiction entre le fait d'appeler à soutenir le gouvernement tout en disant que Macron n'est pas socialiste [...] Lire la suite

 
Recevoir
trois numéros gratuits
de La Forge
Tarifs d'abonnement pour la France :

Pli ouvert...
Avec suppléments trimestriels...
26 €
28 €
 
Pli fermé (écopli)...
Avec suppléments trimestriels...
30 €
32 €
 
Formule abonnement avec soutien...
Pli fermé et suppléments
Tarif minimum...
 

35 €
 
Chèque à l'ordre de : 'Société En Avant' :
Société En Avant
15 cité Popincourt
75011 Paris


Pour l'étranger, veuillez nous consulter.


Lire les six numéros précédents