Le gouvernement s’inquiète, les mobilisations ne s’arrêteront pas !

La page de la tournée organisée par le collectif pour la libération des enfants palestiniens emprisonnés en Israël : Paris, St Pierre des Corps (37), Strasbourg, Pau…
22 novembre 2018

« Je ne crois pas du tout que ce qui a créé la colère sincère d’une partie de la population soit derrière nous » :  Macron ne peut que prendre acte. Le “grand débat”, les manœuvres autour des élections européennes, n’ont pas réussi à noyer les exigences ouvrières et populaires. Et pour cause : les soi-disant engagements du gouvernement pour “sauver les emplois” n’ont pas empêché fermetures de sites et nouveaux plans sociaux chez Ford Blanquefort, Alstom, Whirpool, Arjowiggins dans la Sarthe et en Seine et Marne et beaucoup d’autres ! La hausse de l’électricité gelée lorsque s’est déclenché le mouvement des Gilets jaunes n’était qu’un report de quelques mois et voilà qu’en moins de deux mois les tarifs se sont à nouveau envolés de près de 7% (+ 50% en dix ans !). La nouvelle réforme de l’assurance chômage est d’une extrême gravité pour les demandeurs d’emploi (conditions d’accès beaucoup plus difficiles et montant des allocations moins importants) et la réforme des retraites va obliger les salariés-es à travailler plus longtemps pour de plus petites pensions !   

Urgentistes, femmes de chambres…  

Les luttes se poursuivent : grèves des urgentistes et personnels de santé dont la mobilisation s’étend aujourd’hui à plus de 200 centres d’urgence, grève des femmes de chambres surexploitées dans les grandes chaînes d’hôtel, des travailleurs sans papier exploités sans vergogne par Chronopost filiale à 100% de la Poste  

 
Réprimer, faire peur et essayer de diviser ne suffira pas !   

A la mi-juillet, les services de la Présidence et du Premier ministre ont fait connaître la “nouvelle stratégie du renseignement” qui place “l’anticipation, l’analyse et le suivi des mouvements sociaux” une priorité des services de renseignement. Les services de l’Etat osent maintenant affirmer qu’il n’y a aucun lien entre les violences policières qui ont obligé plus d’une quinzaine de jeunes à sauter dans la Loire, à Nantes, le soir de la Fête de la Musique, et la mort de Steve Maia Caniço ! 

La Préfecture de Loire Atlantique vient d’interdire non seulement la manifestation prévue samedi en mémoire de Steve mais aussi tout rassemblement dans une grande partie du centre de la ville. Le Conseil d’Etat, quant à lui, ne trouve rien à redire à l’utilisation des LBD et des grenades de désencerclement qui ont fait de si nombreuses victimes parmi les manifestants !  Des syndicalistes sont mis en garde à vue à Marseille dans le cadre d’actions de solidarité avec les grévistes des hôtels Ibis et en région parisienne, un syndicat (Sud-Education 93) reçoit en plein été une assignation en justice en vue de sa dissolution…  Et parallèlement, les provocations de la droite et de l’extrême droite se multiplient à l’exemple de ce maire qui refuse de marier une femme musulmane portant le voile !  

Mais tout ça ne suffira pas à arrêter les mobilisations   

Les prises de positions pour dénoncer cette politique réactionnaire sont de plus en plus nombreuses, les luttes sociales ne connaissent pas de trêve et plusieurs rendez-vous militants et de lutte sont d’ores et déjà dans le calendrier de septembre, notamment le 11 dans la santé !  

Pour notre part nous donnons aussi rendez-vous à notre stand à la fête de l’Humanité des 13, 14,15 septembre.   

Des autocollants toujours d’actualité :


La campagne pour la libération des enfants palestiniens emprisonnés par Israël se poursuit : lire la Newsletter n°2 sur le site de la campagne : http://liberez-enfants-palestiniens.fr/