Strasbourg, le 9 mars : solidarité avec les « Punch »

Il y a dix ans, la centrale nucléaire de Fukushima explosait, suite à un tsunami géant
10 mars 2021
Les textes adoptés par la Conférence internationale des partis et organisations marxistes léninistes (février 2021)
13 mars 2021

Solidarité avec les Punch, sur le parvis du tribunal de Strasbourg, le 9 mars

Le syndicat CGT de Punch appelait à venir nombreux devant le Tribunal Correctionnel de Strasbourg mardi 9 mars
La direction de Punch a assigné en justice deux délégués CGT : le délégué central qu’elle accuse de violation de domicile, pour avoir soi-disant incité la foule à envahir le site de Punch le 15 octobre 2020, lors de l’appel à débrayage et à solidarité, pour combattre les plans de casse de l’emploi, de flexibilisation des horaires de travail et de précarisation de la vie des salariés, et contre les menaces de licenciement de A., délégué CGT (*). Et une déléguée, actuellement retraitée, pour ses publications sur la page Facebook du syndicat CGT

La CGT de Punch est intervenue en début de rassemblement par ces mots: « Dans ce contexte de multiplication des procès à l’encontre des militant.es du mouvement social dans le monde du travail, le plus souvent faisant parti du Syndicat CGT, nous dénonçons la politique de répression qui s’accentue à l’encontre de ces syndicalistes, avec l’objectif de museler toutes les contestations des travailleurs contre la politique patronale et gouvernementale au service du capital….
(..).Aujourd’hui, il y a de plus en plus d’attaques contre tous les travailleurs, qu’on soit ouvrier, technicien, employé de bureau, cadre, fonctionnaire du corps médical, enseignant, agent territorial, travailleur social, inspecteur du travail etc.…et face à ces attaques , il y a des syndicalistes , avec des travailleurs qui se défendent, qui n’acceptent pas ces reculs sociaux pour remplir toujours plus les poches des ultra riches. Le patronat et l’Etat veulent les écraser, les licencier, les condamner. C’est pour cela que nous, syndicalistes, quel que soit notre corps de métier, notre poste de travail occupé dans la société, devrons être solidaires et continuer à tendre vers une convergence de luttes… « ‌

Plus de cent cinquante manifestants ont battu le pavé devant le tribunal pendant plus de quatre heures, bravant le froid. De nombreux syndicats CGT de la métallurgie, dont plusieurs délégués sont également poursuivis au tribunal par le patronat, étaient présents, ainsi que la CGT Territoriaux, Santé, Educ’action, Fapt, Retraités, des Unions Locales CGT, le secrétaire national CGT métallurgie, le secrétaire de l’UD 67, … des partis politiques, PCF, NPA, LFI, LO, PCOF, jeunes de la JC, … des associations, DIDF, Gilets Jaunes …

La conscience grandit que le patronat profite des mesures de restrictions actuelles pour pousser les feux des restructurations et mener des attaques d’envergure contre les travailleurs et les syndicalistes, en particulier les militants les plus combattifs.

Nos camarades ont pris la parole et porté le message de soutien suivant :

« Le patronat, aidé par toutes les dispositions légales et réglementaires actuelles du code du travail, profitant à plein du contexte sanitaire, pousse loin les restructurations pour adapter l’outil de production à la situation économique et jeter hors des entreprises des milliers de travailleurs, pour toujours plus de productivité.

Les luttes pour freiner l’appétit du Capital et préserver les intérêts des travailleurs menacés de licenciements sont soumises à des pressions énormes de tous ordres.

Face à cela, est en train de se développer un fort courant de sympathie et de solidarité envers ceux qui refusent justement de s’incliner devant le caractère « inéluctable » des prétentions patronales et qui lèvent le drapeau de la lutte.

Les travailleurs et les militants qui luttent doivent pouvoir compter avec un soutien large et organisé, un soutien de classe, non seulement du corps militant, mais aussi des autres travailleurs.

Les travailleurs de Punch et leur syndicat CGT luttent depuis des années contre les plans de restructurations et d’intimidation de leur patron.

Ils sont aussi présents dans toutes les manifestations de lutte contre les mauvais plans du gouvernement/patronat. Le patronat veut faire taire ces travailleurs et militants par tous les moyens.

Dans la situation actuelle, plus que jamais, les luttes ne doivent pas restées isolées. Tous ceux qui osent lever le drapeau de la lutte de classe doivent pouvoir s’appuyer sur la solidarité concrète, de lutte, de l’ensemble des travailleurs et des militants.

C’est à l’ensemble de la classe ouvrière que s’attaque le patron de Punch !

La solidarité de classe doit être au niveau de ces attaques !

SOLIDARITE ! avec les Travailleurs et militants syndicalistes de PUNCH »

Le jugement a été « mis en délibéré au 22 avril 2021 ».
Rendez-vous a d’ores et déjà été pris.

(*) La Forge N° 622 de novembre 2020

Cf. http://www.pcof.net/strasbourg-important-soutien-au-syndicat-cgt-punch/t