Safran Molsheim (67) : toutes les formes de lutte sont permises pour que les travailleurs puissent défendre leurs revendications.

Action 10 mai devant l’usine Mecachrome à Toulouse
11 mai 2022
La Forge de mai est en vente
13 mai 2022

Barbecue de solidarité avec les grévistes de Safran Molsheim

Un plan de compétitivité était en cours depuis l’automne 2021 chez Safran Landing System (Safran LS) de Molsheim, un plan qui prévoit la remise à plat de l’aménagement du temps de travail. Trois jours de grève ont eu lieu lors des négociations en septembre 2021 sur le site. Mi-septembre les deux syndicats majoritaires CFE-CGC et CFDT ont signé l’accord. D’autres accords similaires ont été signés sur d’autres sites. Le 22 février 2022, un accord d’entreprise global groupe « Accord d’entreprise issu de la négociation annuelle sur la rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajouté pour l’année 2022 » a été signé par SAFRAN DATA SYSTEMS (Siège) et les syndicats CFE-CGC et CFDT.

C’est dans ce contexte tendu qu’en janvier 2022, la CGT de l’entreprise Safran Molsheim avait appelé le personnel à des mouvements de débrayage, face au « climat social actuel dégradé » (tract CGT) et aux menaces d’accord d’entreprise dégradant les conditions de travail et limitant les hausses de salaires.

La modification du temps de travail mise en place change, entre autres, la plage horaire mobile des salariés, qui se trouve réduite, ce qui entraîne des changements d’horaires dans la vie personnelle et familiale des travailleurs. Et la proposition salariale de la direction reste bien en-deçà des revendications.

La CGT de Safran rappelle dans un tract les revendications, en particulier « L’abandon de l’accord modulation et horaires décalés » (signé par les autres syndicats). Il y a aussi de nombreuses autres revendications, et celle de l’augmentation des salaires est largement présente. En effet, les salariés n’ont obtenu que 1,4 % d’augmentation générale et ce malgré les profits énormes du groupe aéronautique SAFRAN. Leur revendication est de « 150€ d’augmentation générale pour tous en 2022 » ainsi que « la revalorisation de la prime de transports de 40% » parmi d’autres revendications.

L’appel à la grève lancé depuis janvier 2022 et qui court depuis a été réitéré. Un appel à la grève très particulier : le syndicat appelle le personnel à se mettre en grève « entre 15 mn et la journée entière », que les salariés le décident et font comme ça « les arrange », pour pallier aux modifications imposées des horaires et des plages mobiles. Cette forme de lutte provoque beaucoup de désordre et désorganisation de production. Certains viennent une heure plus tard, d’autre font grève la journée entière. Les responsables ne savent pas quand viennent les salariés, ce qui est difficile pour faire un plan de production.

La colère des travailleurs est latente. L’appel au débrayage est suivi par les plus déterminés. Ils ne sont certes pas la majorité, mais ils ont le courage et ils osent. Cela touche directement au portefeuille du patron. Cette action se poursuit maintenant depuis des semaines.

La CGT organise aussi des temps fort de rassemblement des grévistes. Le dernier en date, un barbecue revendicatif et solidaire, a été organisé le mercredi 4 mai. Plus d’une cinquantaine de salariés sont venus ; un moment important de débats et de convivialité. Ils ont été soutenus par de nombreux « anciens » de Safran actuellement en retraite, et par des syndicalistes d’autres entreprises locales.

Au moment d’écrire ces lignes, les salariés les plus déterminés continuent toujours leur grève atypique. Certains en sont actuellement à 6 semaines d’action.

La colère est d’autant plus importante que les chiffres des bénéfices de Safran publiés dans la presse sont à la hausse. « Safran a dépassé l’ensemble de ses autres objectifs pour l’exercice 2021. Le résultat opérationnel courant ajusté a progressé de 7,1% sur un an en données publiées et de 8,4% en données organiques, à 1,805 milliard d’euros. » (Extrait des Echos du 24/02/2022)

D’un côté toujours plus d’argent pour la classe des actionnaires, des bénéfices monstres pour ce géant du CAC 40 et de l’autre des miettes pour la classe des salariés, salaires et conditions de travail au rabais.

La solidarité de classe devient aujourd’hui un élément incontournable pour la lutte de classe des travailleurs. Ces travailleurs de Safran, déterminés, ne sont pas seuls dans la lutte. Partout des mouvements de grève, de combat, se développent.

Notre parti adresse sa profonde solidarité à la lutte des grévistes de Safran et fait connaître leur mouvement. Il est important qu’ils puissent poursuivre leur combat, et qu’ils arrivent à accrocher autour d’eux les autres salariés en colère encore hésitants.

Nous proposons d’envoyer des messages de soutien aux salariés de Safran en les adressant à la CGT de Safran, 9 Rue Antoine de Saint-Exupéry, 67120 Molsheim ou par mail cgt.messiermolsheim@orange.fr

Le 11 mai 2022

DONNEES / SOURCES

Article Les Echos : https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/safran-a-accuse-un-repli-organique-de-ses-revenus-plus-fort-que-prevu-en-2021-2004510.php

Safran publie ses résultats 2021 : https://www.safran-group.com/fr/espace-presse/safran-publie-ses-resultats-2021-2022-02-24

(https://www.droits-salaries.com/382360956-safran-data-systems/38236095600074-siege/T09122007982-accord-d-entreprise-issue-de-la-negociation-annuelle-sur-la-remuneration-le-temps-de-travail-et-le-partage-de-la-valeur-ajoutee-pour-l-annee-2022-autres.shtml)

Liste des accords de Safran Landing System de Molsheim :

https://www.droits-salaries.com/712019538-safran-landing-systems/index.shtml