Grève et manifestations de cheminots et des soutiens le 14 Mai : Strasbourg, Tours

Pour dénoncer les tueries perpétrées par l’armée israélienne à Gaza : Rassemblements à Paris, Avignon…
14 mai 2018
Appel à la marée populaire du 26 Mai
16 mai 2018

Départ de la manifestation des cheminots et des soutiens, à la gare de Strasbourg

Le 14 Mai, 18ème jour de grève, l’intersyndicale appelait tous et toutes les cheminots à se mettre en grève. La participation est montée dans toutes les catégories, avec des grévistes très nombreux parmi les conducteurs, les contrôleurs et les aiguilleurs. Le nombre de trains en circulation a nettement chuté.

Face à cette démonstration de combativité, la direction de la SNCF et la ministre Borne, ont essayé de minimiser l’ampleur de la la grève, cette dernière répétant à l’envi qu’elle « comprenait les inquiétudes de « certains » cheminots », et qu’elle allait continuer à « dialoguer ». Elle a surtout voulu désamorcer la colère des cheminots, suite à la révélation, faite la veille, d’une note interne envisageant la privatisation de la SNCF.

Elle s’est aussi inquiétée des répercussions de cette grève pour les entreprises. Effectivement, plusieurs secteurs sont impactés : agroalimentaires, transports de marchandises…

Ce gouvernement de « menteurs » n’a pas désamorcé la mobilisation : dans plusieurs villes, des manifestations ont regroupé cheminots et militants et organisations qui les soutiennent, ainsi que des étudiants.

Voici les échos transmis par nos camarades qui ont participé à ces actions.

 

Strasbourg : Dynamisme, grande colère et persévérance.

Les cheminots et les soutiens, partis de la gare centrale, arrivent devant la bibliothèque nationale universitaire, où auront lieu les prises de parole.

Aujourd’hui 14 mai était une journée importante pour la lutte des cheminots. Après les jours fériés et des vacances pour certains, ce lundi était décisif pour la poursuite du mouvement.

Dès 5h du matin, un piquet de grève accueillait les cheminots aux ateliers de Bischheim et appelait à l’AG de 10h. Puis rendez-vous était donné pour 13h à la gare centrale pour la manifestation.

A 13h, les cheminots sont sortis du centre technique derrière la Gare avec banderole et en scandant « Cheminots et usagers, Même Macron, Même combat !» et ont rejoint les autres secteurs cheminots devant la Gare Centrale. Des délégations CGT des cheminots de Mulhouse, Colmar et Belfort étaient venues. Des étudiants ont rejoint le cortège, ainsi que les organisations politiques. Et ce sont plus de 200 manifestants qui ont défilé dans Strasbourg en scandant des mots d’ordre et en faisant entendre leur colère et leur détermination à poursuivre la mobilisation. Le cortège s’est arrêté face à la Préfecture, place de la République.

Lorsque que les manifestants ont vu l’affiche au-dessus de l’entrée de la Bibliothèque Nationale et Universitaire, qui annonçait l’exposition de « Mai 68 en Alsace », ils ont décidé que c’est sur ces marches et sous l’affiche qu’auront lieu les prises de paroles. Un instant symbolique.

Les syndicats se sont exprimés. La parole a été donnée aux organisations politiques qui étaient venues en soutien. Notre parti a salué les cheminots et leur lutte, parlé de l’importance de ce combat pour l’ensemble de la population, utilisatrice des services publics, l’importance de la solidarité pour que les cheminots gagnent. Il a terminé par le mot d’ordre « De cette société-là on n’en veut pas, on la combat » repris par les manifestants.

 

Tours : une bonne mobilisation

Elle a rassemblé de 350 à 500 manifestants cheminots et des soutiens. Toute l’intersyndicale était là .

Dans les interventions, les mensonges du gouvernement disant qu’il n’y aurait pas de privatisation ont été démontés. Il a aussi été dit que la défense du statut du cheminot était aussi une participation à la défense de toutes les conventions collectives. La consultation des cheminots a été annoncée comme un «  vot’action » sur le projet du gouvernement.

La manifestation a déambulé avec arrêt sur  les différents sites de la SNCF entre les gares de Tours et St Pierre des Corps pour terminer par un pique-nique en gare de Tours. Une nouvelle journée, le vendredi 18 mai à 10h devant la gare de Joué les Tours est prévue avec les usagers et les élus pour dénoncer le risque de fermeture des petites lignes : Tours Loches, Tours Chinon et Tours Vendôme.